Fermer
Vous cherchez ?
    scintigraphie

    Scintigraphie

    La scintigraphie est l’image d’un organe. Elle est utile au médecin pour voir le fonctionnement de cet organe, compléter son diagnostic et ainsi mieux vous soigner. Cet examen au cours duquel on administre un radiopharmaceutique s’appelle :
    Examen isotopique = examen scintigraphique = scintigraphie

    La scintigraphie représente une technique d’exploration physiologique, mais elle ne saurait en rien prétendre être une exploration anatomique. A ce jour, il n’existe aucune méthode permettant aussi facilement, avec peu de risques pour le patient, d’exploration des fonctions physiologiques. Une petite quantité de radiopharmaceutique, spécifique d’un organe, est injectée le plus souvent dans une veine du bras. Après injection, un délai est nécessaire avant la prise de clichés. L’appareil qui prend ces clichés s’appelle une gamma caméra.

    Le Centre Hospitalier de Roubaix dispose de 2 Gamma caméras. Elles améliorent la sensibilité et la spécificité des examens en combinant deux technologies dans le même appareil : celle de la scintigraphie et celle du scanner.

    Les organes susceptibles d’être exploités par la scintigraphie sont nombreux, les principales applications sont :
    • Les explorations du squelette
    • Du cœur
    • Des poumons
    • De la thyroïde
    • Des reins
    • Du foie et des voies biliaires
    • Du cerveau

    La scintigraphie osseuse est un examen couramment prescrit. Les phénomènes tumoraux, inflammatoires ou infectieux, traumatiques, vasculaires, neurologiques, ou métaboliques se traduisent tous par une hyperfixation localisée. Les localisations précises des lésions sont assurées le plus souvent par une étude de l’ensemble du squelette ou par balayage du corps entier.

    La scintigraphie myocardique permet d’explorer la perfusion coronaire et d’apprécier la viabilité du muscle cardiaque.
    La scintigraphie pulmonaire de perfusion permet d’éliminer rapidement le diagnostic d’embolie pulmonaire et d’apprécier la fonction respiratoire.

    La scintigraphie thyroïdienne est l’examen le plus anciennement pratiqué. Outre l’étude morphologique, l’analyse de la captation thyroïdienne du traceur permet une appréciation fonctionnelle. Cet examen reste indiqué dans l’exploration des goitres, des nodules et dans la recherche étiologique des hyperthyroïdies ou des hypothyroïdies.

    La scintigraphie rénale permet d’analyser la fonction rénale.
    La scintigraphie hépatique permet d’explorer la fonction et la morphologie hépatique et les voies biliaires.

    La scintigraphie cérébrale permet d’explorer la perfusion cérébrale.

    scintigraphie

    L’examen est-il dangereux ?

    Non, car le rayonnement reçu est comparable à celui d’une radiographie pulmonaire. Autre exemple: le taux d’iode utilisé pour une étude thyroïdienne est des milliers de fois plus faible que celui utilisé dans le sel de table au cours d’un repas. Faire plusieurs images n’augmente pas le rayonnement reçu. La très faible quantité de substance injectée est indolore, non toxique et ne provoque pas d’allergie.

    Combien de temps dure l’attente entre l’injection et la prise de clichés ?

    L’attente peut durer de quelques minutes à plusieurs heures selon l’organe examiné. Il est donc possible que des patients arrivés après vous, passent avant vous.

    Combien de temps dure la prise de clichés ?

    C’est variable selon l’organe examiné : elle peut durer de 15min à 1heure. Si le médecin prolonge l’examen ou prend de nombreux clichés c’est pour obtenir la meilleure image possible de l’organe à étudier.

    L’examen est-il douloureux ?

    L’injection n’est pas douloureuse, la patient ne sent que la piqûre de l’aiguille comme lors d’une prise de sang. Il ne ressent aucun malaise après l’injection et n’est pas somnolent.

    Qui peut passer un examen scintigraphique ?

    Tout le monde. Des nourrissons aux personnes âgées. Les femmes enceintes ou qui allaitent doivent le signaler au personnel avant l’injection, des précautions devant être prises.

    Faut-il une préparation spéciale pour cet examen ?

    Non, sauf information particulière donnée lors de la prise de RDV. Le plus souvent le patient peut manger boire, comme d’habitude avant de venir, entre l’injection et la prise de cliché, puis après l’examen.

    Et après l’examen ?

    Le patient peut s’alimenter normalement et reprendre toutes ses activités (conduire, travailler …). On peut lui recommander de boire plus que d’habitude, afin d’éliminer plus vite le produit qui subsiste après l’examen.

    Apportez le jour de l’examen :

    • Votre carte de sécurité sociale
    • L’ordonnance du médecin
    • Les examens radiologiques, échographiques ou biologiques en rapport avec la maladie actuelle, les scintigraphies antérieures.

    Dr Reda BOUSSAHA, chef de service, praticien hospitalier

    L’équipe est composée de :
    Manipulateurs
    Secrétaires médicales

    Franck GAGLIARDI : cadre supérieur de santé.

    Précautions à prendre avant une scintigraphie

    Précautions avant une scintigraphie

    La vidéo de présentation du pôle Médico-technique

    http://www.youtube.com/watch?v=alYO6RswAY0