Fermer
Vous cherchez ?
    urologie

    Urologie

    Rattaché au pôle Chirurgie, le service d’urologie a été récemment rénové. Il prend en charge différentes chirurgies en secteur public ou privé avec dépassement ou non d’honoraires (secteur 2).

    Le service accueille l’ensemble des pathologies urologiques et assure l’accès à une filière complète de soins spécifiques : médicale, chirurgicale, à partir de l’accueil des urgences jusqu’à l’hospitalisation conventionnelle, programmée ou non, ainsi qu’aux consultations et explorations urologiques.

    L’urologue est aussi confronté au traitement des malformations de l’appareil urinaire et génital masculin (phimosis, ectopie, malformation rénale, urétérale) ou traumatique.

    image facebookSuivez notre actualité sur la page Facebook : Urologie CH Roubaix

    et sur notre site Internet : www.urologie-roubaix.fr

    Le service d’urologie comporte trois secteurs d’activité :

    • Les consultations et les explorations urologiques : à l’inter étage de l’hôpital Victor Provo. Elles sont dotées de six urétéro-cystoscopes rigides et souples, d’un équipement urodynamique, d’un échographe ainsi que d’une consultation de kinésithérapie périnéale (Mr Devillers).

    • L’hospitalisation : au 1er étage disposant de 15 lits d’hospitalisation conventionnelle et de 5 lits d’hôpital de semaine chirurgical. Il s’agit de chambres individuelles pour la plupart.

    • L’hôpital de jour : au 3ème étage disposant de 4 lits pour les tentatives d’ablation de sonde vésicale et les soins externes (instillations endovesicales, activités de stomathérapies).

    Les interventions sont menées par coelioscopie le plus possible sinon par larapotomie.

    urologie

    La chirurgie endoscopique occupe une grande place dans notre activité (résection de prostate et de vessie, urétéroscope rigide et souple).

    La prise en charge des patients reste transdisciplinaire avec :

    • un suivi péri-opératoire par une équipe d’anesthésie dynamique et novatrice.

    • une réunion de périnéologie avec gynécologue (Dr Therby), gastro-entérologue (Dr Guillemot) et kinésithérapeutes tous les deux mois pour la prise en charge de l’incontinence urinaire et fécale.

    • une réunion de cancérologie le vendredi matin toutes les deux semaines avec oncologues, oncogériatres, radiothérapeutes, radiologues.

    • une réunion uro-néphrologie tous les deux mois pour la prise en charge des reflux vésico-urétéraux, litihiase…

    La formation continue est poursuivie avec maintien des cours d’urologie à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) Roubaix, cours / présentation au sein de l’hôpital, inscriptions aux sociétés savantes (AFU / SIFUDPP), formations diplômantes (DU / DIU) et participation aux congrès internationaux (AFU / AUA) pour les praticiens afin de maintenir un haut niveau d’expertise.

    L’équipe médicale est composée de 4 praticiens :
    Dr François PECOUX, chef de service, praticien hospitalier
    • Dr Antoine BROUCQSAULT, praticien hospitalier
    • Dr Boris REIX, praticien hospitalier
    • Dr Paul VANDAELE, praticien hospitalier

    L’équipe est composée d’infirmier(e)s, d’aides-soignant(e)s, de secrétaires médicales, d’agents de service hospitaliers…

    Jean-Louis DEBAISIEUX : cadre supérieur de santé.
    Mélanie MASSELIS : cadre de santé.

    Le service d’urologie permet le bon fonctionnement d’une activité très diversifiée. Les pathologies liées aux organes urinaires requièrent une approche toujours médicale et parfois chirurgicale.

    Parmi la grande variété des pathologies de l’appareil urinaire, liée à la diversité des organes et de leur fonction, on peut distinguer quatre groupes pathologiques principaux :

    la pathologie tumorale bénigne (adénome prostate, kyste rein,..) ou maligne (cancer rein, vessie, prostate, testicule).

    la pathologie infectieuse (cystite, prostatite, pyélonéphrite, parasitose).

    la pathologie fonctionnelle (incontinence, troubles sexuels, douleurs chroniques).

    la pathologie lithiasique (colique néphrétique, lithiase rénale).

    Dans le cadre d’explorations fonctionnelles, le service d’urologie réalise les examens suivants :

    Les bilans urodynamiques : étudient le fonctionnement du bas appareil urinaire, constitué de la vessie, de l’urètre et du sphincter (muscle chargé d’assurer l’étanchéité des urines).

    La cystoscopie : est l’examen endoscopique de la vessie. Il consiste à introduire une caméra par les voies naturelles afin de visualiser les parois internes de la vessie.

    La biopsie de la prostate : consiste à prélever des fragments de la prostate en passant à travers la paroi du rectum afin de pratiquer une analyse.

    Ces dernières années, le service d’urologie a intégré des techniques innovantes permettant d’offrir aux patients une prise en charge des plus complètes :

    la neuromodulation et toxine botulique dans l’incontinence urinaire par urgenturie.

    la prothèse urétrale dans la rétention chronique du patient inopérable et sondé à demeure.

    la prothèse pénienne dans la dysfonction érectile pharmaco résistante.

    l’urétéroscopie souple pour les calculs rénaux et la néoplasie du haut appareil urinaire. Grâce au soutien du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, le service d’urologie du Centre Hospitalier de Roubaix est équipé d’un urétéroscope souple, permettant de traiter par voie endoscopique des calculs ou des petites lésions tumorales situées au niveau du haut appareil urinaire. Cette intervention est réalisée au cours d’une hospitalisation de 48 heures, sous anesthésie générale.

    Ce traitement s’adresse aux :

    • patients porteurs de calculs après échec de lithotritie extra-corporelle ou bien pour le traitement de première intention du calcul de 10 à 20 mm de diamètre ou bien du calcul en situation calicielle inferieure (échec fréquent de la lithotritie).

    • Pour explorer les cavités du rein à la recherche de tumeurs en cas de signes évocateurs et les traiter associée au Laser lorsqu’on est en présence de tumeurs de petites tailles.

    • patients porteurs d’un syndrome de la jonction pyélo urétérale.

    Une discussion est menée pour l’acquisition prochaine d’un laser dans le traitement de l’hypertrophie bénigne de prostate par photovaporisation (GREEN-LIGHT) permettant de maintenir les anticoagulants des patients fragiles, et une prise en charge ambulatoire prochaine des sujets âgés.

    urologie

    La vidéo de présentation du pôle Chirurgie