Fermer
Vous cherchez ?
    Le Centre Hospitalier de Roubaix

    Présentation

    Le Centre Hospitalier de Roubaix est un établissement multisite à vocation sanitaire générale, pivot sur la partie Nord Est de la Métropole Lilloise. Il concourt aux soins d’une population de 300 000 habitants en proximité et de 500 000 habitants en zone de recours, en collaboration avec les hôpitaux de Tourcoing et de Wattrelos. La zone d’attractivité reprend les contours du versant nord-est de la métropole lilloise. Ce territoire regroupe 24 communes.

    24 communes

    Hôpital en constante évolution en fonction des besoins de sa population, le Centre Hospitalier de Roubaix offre un éventail de 44 disciplines et spécialités médicales. Trois types de prise en charge existent en plus des consultations externes : l’hospitalisation de jour, l’hospitalisation programmée et l’hospitalisation conventionnelle.

     Découvrez ci-dessous notre rapport d’activité 2016

    Nos missions

    Le Centre Hospitalier de Roubaix assure une mission de service public telle que définie dans le Code de la Santé Publique. A ce titre, il assure :
    - L’accueil, le traitement des patients avec ou sans hébergement
    - La prévention
    - L’aide médicale d’urgence
    - L’enseignement, la formation et la recherche médicale
    - La formation permanente du personnel.

    Il garantit :
    - L’égalité d’accès aux soins et la non-discrimination
    - Les soins d’urgence
    - La permanence des soins
    - Le transfert, le suivi et la continuité des soins.

    Les soins sont :
    - Préventifs
    - Curatifs
    - Palliatifs

    Le Centre Hospitalier de Roubaix, c’est

    • 13 établissements
    • 3000 salariés dont 230 médecins
    • 1234 lits et places d’hospitalisation
    • 236 441 consultations par an
    • 75 006 hospitalisations par an
    • 81 492 passages aux urgences par an
    • 2580 naissances par an
    (Chiffres : 2016).

    Des technologies de pointe

    • 28 sources d’imagerie médicale (et une dizaine d’échographes)
    • 1 unité de cardiologie interventionnelle
    • 1 unité d’angiographie interventionnelle
    • 1 centre lourd de dialyse (22 postes)
    • 1 mammographe numérique
    • 1 urétéroscope souple qui permet de traiter par voie endoscopique des calculs ou des petites lésions tumorales situées au niveau du haut appareil urinaire.
    • 3 scanners
    • 2 gamma caméras : elles améliorent la sensibilité et la spécificité des examens en combinant
    deux technologies dans le même appareil : celle de la scintigraphie et celle du scanner.
    • 3 IRM (1,5 et 3 Tesla et une ostéo-articulaire) dont une à très haut champ magnétique qui permet notamment une précision accrue du diagnostic.
    • 1 TEP scan : principalement utilisé en cancérologie, cet outil de diagnostic très puissant offre une précision spatiale et temporale supérieure aux autres sources d’imagerie.

    De nombreuses structures et équipements

    • 1 centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP)
    • 1 centre d’examens de santé
    • 1 institut de formation en soins infirmiers / aides-soignants (IFSI/IFAS)
    • 2 laboratoires (biologie et anatomo-pathologie)
    • 1 centrale de prélèvements
    • 1 pharmacie
    • 2 pôles d’activités et de soins adaptés (PASA)
    • 1 unité de chimiothérapie
    • 1 unité de soins intensifs continus (USIC)
    • 1 unité de soins intensifs neurovasculaires (USINV)
    • 1 unité de soins continus pédiatrique (USC)
    • 1 service de réanimation
    • 1 unité de soins intensifs de néonatologie
    • 1 centre d’éducation thérapeutique du patient
    • 14 salles de blocs à l’hôpital Victor Provo
    • 7 salles de naissance à la maternité de Beaumont dont une salle nature avec baignoire de dilatation ; 2 salles de césarienne et 1 salle de réanimation des nouveau-nés
    • 1 unité de chirurgie ambulatoire
    • Unités d’exploration : cardiologique, neurologique, pneumologique, gastro-entérologique,
    ophtalmologique, oto-rhino-laryngologie (ORL)
    • Des autorisations de chirurgie cancérologique : digestif, urologie, ORL, sein, gynécologie
    • 1 secteur protégé en hématologie

    Un peu d’histoire

    1488 : Isabeau de Roubaix pose la première pierre de l’hôpital Ste Elisabeth.
    1865 : L’hôpital Napoléon (hospice Blanchemaille) voit le jour et est visité par l’Empereur Napoléon III.
    1895 : L’hospice Barbieux ouvre ses portes.
    1907 : L’hôpital de la Fraternité est inauguré par Eugène Motte, maire de Roubaix.
    1970 à aujourd’hui : Le Centre hospitalier de Roubaix n’a jamais cessé d’évoluer lors d’une longue métamorphose.
    1973 : Ouverture de la Maternité Paul Gellé.
    1977 : Ouverture de la Résidence du Vert Pré.
    1984 : Ouverture de l’Hôpital Victor Provo.
    1991 : Ouverture du Pavillon de Néonatologie.
    1998 : Ouverture du Pavillon de Pédiatrie Médico-Chirurgicale.
    2002-2004 : Ouverture des Centres pour Personnes Âgées Dépendantes (Résidences de La Fraternité et d’Isabeau de Roubaix).
    2005 : Ouverture du Centre Guy Talpaert.
    2008 : Inauguration des nouveaux blocs opératoires.
    2009 : Inauguration des nouvelles urgences.
    2010 : Inauguration du plateau de consultations gériatriques.
    2012 : Fin de rénovation du 1er étage de l’hôpital Victor Provo.
    Ouverture d’une 2ème unité de SSR gériatrique et d’une unité de SSR neurologique.
    2013 : Ouverture d’un centre de cicatrisation pour les plaies chroniques.
    Accord ministériel pour la reconstruction de la maternité et de la réanimation.
    2014 : Inauguration des nouvelles consultations de spécialités.
    Ouverture du nouveau centre d’addictologie.
    2015 : Agrandissement du laboratoire de biologie. 
    2016
    : Rénovation de la stérilisation.
    Inauguration du nouveau plateau de consultations d’urologie et d’hématologie.
    2017 : Ouverture de la nouvelle maternité de Beaumont, construite en extension de l’hôpital Victor Provo.