Fermer
Vous cherchez ?
    politique qualité et sécurité des soins

    La politique qualité et sécurité des soins

    La politique qualité et sécurité des soins est centrée sur la prise en charge et la sécurité du patient. C’est une démarche transversale en synergie avec les autres projets de l’établissement. La qualité est en effet l’affaire de tous : équipes médicales, paramédicales, administratives et techniques. Le projet qualité 2013-2017 repose sur 6 axes.

    1) Répondre aux critères de certification

    La démarche de certification vise à s’assurer de l’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins délivrés aux patients. Tous les 4 ans, la Haute Autorité de Santé veille à cette amélioration lors d’une visité complète de l’établissement. En 2011, les experts visiteurs de la HAS ont par exemple invité le Centre Hospitalier de Roubaix à améliorer l’identification du patient à chaque étape de sa prise en charge, ou encore à développer l’information des patients en cas de dommage lié aux soins.

    L’identito-vigilance

    Elle consiste à vérifier l’identité du patient afin de garantir sa sécurité dès le premier acte de soin. Une campagne de communication avec un affichage dans les services a été mise en place et le centre hospitalier a établi un plan d’action.

    2) Intégrer les enjeux de la 4ème procédure de certification

    Les démarches de certification devront inclure des nouvelles orientations comme la méthode du patient traceur pour évaluer chaque étape de la prise en charge d’un patient présent dans l’établissement.

    En outre, le ministère de la santé a mis en place le programme « Hôpital numérique », qui vise à moderniser les systèmes d’information des centres hospitaliers et a défini des indicateurs qui seront désormais analysés par les experts visiteurs de la Haute Autorité de Santé.

    Les nouveaux indicateurs « Hôpital Numérique»

    De nouveaux indicateurs Hôpital Numérique sont intégrés dans la nouvelle procédure de certification à travers les items :
    • Imagerie
    • Laboratoire
    • Dossier patient
    • Circuit du médicament
    • Sécurité du Système d’information

    3) Développer la culture qualité et sécurité

    Plusieurs actions vont être mises en place entre 2013 et 2017 afin d’insuffler une culture de sécurité commune au sein de l’établissement et de renforcer la sécurité de la prise en charge du patient :

    • Analyse des risques et analyse des dommages liés aux soins
    Exemples : RMM – Revue de Mortalité et Morbidité ; REMED – Revue des Erreurs liées aux Médicaments Et Dispositifs associés ; EPP – Evaluation des pratiques professionnelles

    • Développer des cartographies des risques dans les secteurs les plus à risques (ex : endoscopie).

    • Mettre en place des formations et informations à la sécurité pour les nouveaux arrivants.

    • Faire évoluer le dossier patient papier et informatique.

    4) Améliorer l’efficience de l’établissement

    Afin d’améliorer l’efficacité de l’établissement chaque contrat de pôle intègrera un volet qualité, sécurité et gestion des risques avec de nouveaux indicateurs qualités qui permettront de mesurer la progression de chacun dans la démarche de qualité et de sécurité. De nombreux audits de personnel en interne vont être réalisés afin d’optimiser les pratiques professionnelles et de sécuriser la prise en charge du patient.

    5) Déployer des démarches qualité spécifiques

    De nombreuses certifications existent au centre hospitalier en fonction des différents pôles. En 2009 par exemple, la maternité et le service de néonatologie ont reçu le label international IHAB (Initiative Hôpital Ami des Bébés). Le renouvellement du label a eu lieu fin 2013. Concernant le laboratoire, le Centre Hospitalier de Roubaix doit finaliser la démarche d’accréditation avant 2020. L’objectif 2013-2017 est donc de travailler à l’obtention de ces différentes certifications.

    6) Les audits internes

    Les audits internes sont des audits réalisés au sein du centre hospitalier par les cadres de terrain. Ces entretiens avec le personnel s’intéressent à la traçabilité des données relatives au patient, au dossier de soin ou encore à la prise en charge de la douleur. L’objectif est d’améliorer les bonnes pratiques professionnelles.

    A venir…

    Les cartographies des risques

    Le développement de ces cartographies des risques vise à identifier tous les risques afin de mieux les maîtriser. Sur la période 2013-2017, le centre Hospitalier se concentrera sur les services dits à risques tels que l’endoscopie.

    L’engagement dans le programme de sécurité

    Un groupe de travail s’est réuni pour créer une nouvelle procédure pour la prise en compte des événements indésirables: erreurs d’administration de médicaments, panne non prévisible d’un matériel, etc. Cette nouvelle procédure sera transmise à l’ensemble du personnel via une campagne de communication.