Lexique

A - B - CDEFGH

IJKLMNO - PQ

RSTUVWXYZ

A

adénocarcinome : type de cancer qui apparaît au sein d’un organe glandulaire (glande mammaire, glande thyroïde, etc)
adénopathie : ganglion augmenté de volume, ou douloureux
alopécie : perte des cheveux pendant la chimiothérapie. Elle peut être partielle ou totale, et est en général réversible (les cheveux repoussent après l’arrêt du traitement)
anémie : baisse du taux d’hémoglobine dans le sang. Se traduit par un état de fatigue, une pâleur.
anesthésie : acte qui consiste à “endormir” et à rendre insensible le patient (anesthésie générale) ou une partie du corps (anesthésie locale)
antécédent : maladie antérieure au diagnostic du cancer, déjà guérie ou en cours de traitement
anticoagulant : médicament qui rend le sang plus fluide, qui diminue la capacité de coagulation
antiémétique : médicament utilisé pour empêcher ou diminuer les nausées sous chimiothérapie
aphte : petite lésion ulcérée, douloureuse, qui peut apparaître au niveau de la muqueuse buccale sous l’effet de la chimiothérapie ou de la radiothérapie
asthénie : fatigue, mauvaise tolérance à l’effort

B

bénin/bénigne : sans gravité (tumeur bénigne : tumeur non cancéreuse)
bilan : ensemble d’examens (prise de sang, examens radiologiques), qui servent à évaluer l’état de santé d’une personne, ou l’étendue de sa maladie.
biopsie : prélèvement de tissu pour analyse au microscope, dans le but de dépister l’existence de cellules cancéreuses.

C

cancer : masse formée d’un groupe de cellules anormales, qui se multiplient de façon incontrôlée.
cancérologue : médecin spécialisée dans le traitement des cancers (oncologue). carcinome : terme synonyme à celui de tumeur maligne, ou cancer.
carcinose péritonéale : diffusion d’un cancer au niveau de la cavité abdominale
cathéter : tuyau long et très fin installé dans une veine, qui sert à l’administration des perfusions.
chimiothérapie : traitement du cancer à l’aide de médicaments qui s’administrent par voie générale (en perfusion ou sous forme de comprimés) et qui peuvent détruire les cellules cancéreuses, ou les empêcher de se multiplier.
chronique : de longue durée Une maladie chronique est une maladie qui ne peut pas être guérie, mais qui peut être traitée, pour la stabiliser et l’empêcher d’évoluer. Par exemple, le diabète est une maladie chronique, qui nécessite un traitement à long court.
cure : séances d’administration de chimiothérapie, de nombres et de durées déterminés, pendant une période donnée.
cystite : inflammation de la vessie. Doit faire suspecter en général une infection urinaire.

D

dermite : inflammation de la peau. Peut apparaître souvent sous l’effet de la radiothérapie.

E

échographie : technique d’examen qui permet de visualiser à l’aide d’ultrasons, une partie du corps ou certains organes. Examen sans risque d’irradiation (peut etre proposé aux femmes enceintes), non douloureux.
effet secondaire : effet non souhaité d’un traitement.
endoscopie : examen réalisé à l’aide d’un tuyau, flexible, qui permet d’introduire une mini-caméra dans un organe, par un orifice naturel, afin de visualiser ses parois internes.
essai thérapeutique (étude clinique) : étude qui vise à évaluer l’efficacité et la tolérance de nouveaux traitements, par rapport aux traitements déjà connus et utilisés habituellement.
examen biologique : examen réalisé après un prélèvement (de sang, d’urines), dans un laboratoire d’analyses médicales facteur de risque : élément qui peut favoriser l’apparition d’une maladie. Ex. : le tabac, l’alcool, l’obésité, sont des facteurs de risques dans l’apparition de certains cancers.

G

ganglion : petit nodule situé sur le trajet des vaisseaux lymphatiques, dans certaines régions du corps : creux axillaire (aisselle), creux inguinal (aine), région cervicale (cou). Il existe des ganglions dans des parties plus profondes de l’organisme (thorax, abdomen). Le système ganglionnaire à un rôle dans la protection de l’organisme contre les infections. globule : cellule qui circule dans le sang. Il existe trois types de cellules sanguines : les globules blancs (ou leucocytes), qui nous protègent contre les infections, les globules rouges (ou hématies), qui transportent l’oxygène dans les tissus, et les plaquettes, qui assurent la coagulation du sang.
guérison : disparition complète et définitive de tout signe ou symptôme de la maladie. Dans le cas d’un cancer, on ne peut parler de guérison avant que plusieurs années se soient écoulés depuis l’arrêt de tout traitement, sans que la maladie revienne. On utilise aussi le terme rémission.

H

hématome : accumulation de sang dans un tissu suite à une rupture de petits vaisseaux sanguins. Le plus souvent, les hématomes surviennent après un traumatisme (chute, par exemple). Ils peuvent survenir aussi spontanément, lorsqu’il y a une altération de la coagulation sanguine (manque de plaquettes, prise de médicaments anticoagulants, etc. ) En général, les hématomes se résorbent spontanément en plusieurs jours.
hémoglobine : molécule présente dans les globules rouges, qui sert au transport de l’oxygène dans le sang.
hémorragie : écoulement de sang en quantité plus ou moins inportante. Lorsque l’écoulement se fait à l’extérieur du corps, on parle d’hémorragie externe, dans le cas
contraire, il s’agit d’une hémorragie interne.
hormone : substance secrétée par une glande dite «endocrine», qui agit sur le développement ou le fonctionnement de certains organes.
hormonothérapie : modalité de traitement d’un cancer par l’administration de produits qui vont bloquer l’action stimulatrice des hormones sur la cellule tumorale.

I

immunothérapie : traitement qui vise à stimuler les défenses immunitaires de l’organisme contre les cellules cancéreuses.
inflammation : œdème ou gonflement au niveau d’un tissu. Le plus souvent l’inflammation se manifeste par une augmentation de volume des tissus atteints, par une chaleur locale et une douleur. L’inflammation est souvent un signe d’infection.
infection : présence d’un microbe dans l’organisme, qui peut entraîner une altération de l’état de santé, avec fièvre, accompagné d’autres signes en fonction de l’organe infecté. Au décours d’un traitement par chimiothérapie, la baisse des globules blancs dans le sang peut entrainer un risque d’infection.
IRM : imagerie par résonance magnétique. Permet de visualiser certaines parties du corps.

L

laryngectomie : opération pendant laquelle le larynx (les cordes vocales) sont enlevées. Cette opération peut être proposée pour le traitement de certains cancers de la gorge. Elle entraîne une perte de la voix, mais il est possible après d’apprendre à parler autrement, en
suivant des séances avec un orthophoniste.
leucocytes : globules blancs
lymphatique (vaisseaux lymphatiques) : vaisseaux qui transportent la lymphe.
Lors de l’évolution d’un cancer, des cellules cancéreuses peuvent se détacher de la tumeur primitive et emprunter la circulation lymphatique ou sanguine pour atteindre d’autres organes. On parle alors de métastases.

M

malin / maligne : cancéreux
métastase (lésion secondaire) : groupe de cellules malignes qui se sont détachées de la tumeur primitive, pour emprunter la voie de la circulation lymphatique ou sanguine, et se fixer dans d’autres organes à distance, ou elles vont poursuivre leur croissance.
mucite : inflammation de la muqueuse. Il s’agit le plus souvent d’une mucite buccale (inflammation de la muqueuse de la bouche), sous l’effet de la chimiothérapie ou d’une radiothérapie localisée.
mycose : infection fongique (champignons). Peut être localisée au niveau de la peau ou des muqueuses, mais aussi au niveau des ongles, du cuir chevelu.

O

oedéme : gonflement apparu au niveau d’un tissu suite à une accumulation anormale de liquide.
oncologie : spécialité médicale qui s’occupe de la prise en charge des cancers (synonyme de cancérologie).
oncologue médical : médecin spécialiste en oncologie (cancérologue)

P

paresthésies : sensation d’engourdissement ou de “fourmis”, picotements, ou niveau d’une partie du corps.
perfusion : administration d’un médicament par voie veineuse , sur une durée plus longue (goutte à goutte). La plupart des chimiothérapies sont administrées de cette façon.
pétéchies : petites taches rouges, ponctiformes, qui peuvent apparaître au niveau de la peau ou des muqueuses, en cas de troubles de la coagulation (baisse des plaquettes, surdosage en médicaments anticoagulants).
phlébite : inflammation d’une veine, qui peut provoquer son obstruction par la formation d’un caillot de sang. On parle alors de thrombo-phlébite.
ponction : prélèvement de cellules à l’aide d’une aiguille fine, à travers la peau ou les muqueuses.
prélèvement : fragment de tissu ou échantillon de sang ou d’autre liquide biologique, en vue d’une analyse.
protocole : description précise d’un traitement. Un protocole de chimiothérapie précise les noms des médicaments administrés, les doses, les modalités et la fréquence d’administration.
Un protocole de radiothérapie précise le nombre de séances, la dose de rayons administrée à chaque séance, la durée du traitement.

R

radiographie : examen qui permet d’obtenir des images d’une partie du corps à l’aide de rayons X.
radiothérapie : spécialité médicale qui utilise les rayons (rayons X), ou d’autres particules (photons, électrons), obtenus à l’aide de machines, pour le traitement des cancers.
récidive (rechute) : réapparition d’une maladie après une période d’apparente guérison après un traitement.
rémission : diminution ou disparition complète des signes d’une maladie. Dans le cas de la maladie cancéreuse, une rémission complète de longue durée peut être considérée comme guérison.
résection : ablation d’une tumeur, habituellement par voie chirurgicale. On parle de résection complète, lorsque toute la tumeur A pu être enlevée, ou de résection partielle, si seulement une partie de la tumeur a pu être enlevée. Dans ce dernier cas, d’autres traitements sont nécessaires pour éliminer la tumeur résiduelle (la partie de la tumeur laissée en place).

S

scanner : technique d’imagerie qui permet d’obtenir à l’aide de rayons X des images très précises de différentes parties du corps. Ces images sont traités par ordinateur, ce qui permet une analyse très fine. On parle aussi de tomodensitométrie, ou abrégé, TDM.
scintigraphie : technique d’examen qui permet d’obtenir des images de certaines parties du corps (squelette, muscle cardiaque, thyroïde), après injection d’un produit faiblement radioactif qui se lie spécifiquement à certains types de cellules. La captation du produit
est analysée par une machine, et permet d’évaluer l’activité des tissus (la contractilité myocardique, l’activité de la glande thyroïde).
séquelle : complication plus ou moins tardive et durable d’une maladie ou d’un traitement. Les séquelles peuvent être esthétiques (par exemple une cicatrice après traitement chirurgical d’un cancer du sein), fonctionnelles (par exemple, la sécheresse buccale après un traitement par radiothérapie) ou psychologiques.
stade : degré d’évolution d’un cancer. L’appréciation du stade prend en compte le volume de la tumeur primitive, ses rapports avec les organes voisins, l’existence de ganglions tumoraux (adénopathies) ou de métastases. On parle de tumeur localisée, lorsqu’un seul organe est atteint, ou de tumeur métastatique s’il existe une atteinte d’autres organes à distance.

T

TEP : tomographie par émission de positrons : examen qui permet, suite à l’administration d’une substance faiblement radioactive, la détection de lésions cancéreuses dans l’organisme. L’examen permet la détection de lésions de petites dimensions, lorsqu’elles sont peu visibles avec les autres moyens d’imagerie.
transfusion : administration par voie veineuse (en “goutte à goutte”) de produits sanguins (globules rouges ou plaquettes), pour pallier à une baisse trop importante de leur taux dans le sang.